Le désert, Rimbaud

Le désert, Rimbaud

ESPONDE JEAN

Nouveau


Présentation :

On ne le sait pas assez et selon Alain Borer : Rimbaud avait bien pris le parti de l’Etat éthiopien face aux colonisateurs italiens. Et avec l’accord de la France.

Après la Chine et la Grèce antique, Jean Esponde revient dans la Corne d’Afrique. Un précédent travail parcourait l’œuvre et la vie de Rimbaud par une succession de « flashes ». Dans « Le désert, Rimbaud » le récit va rejoindre un épisode peu et mal connu, la traversée du désert dankali ou afar, 500 km de la Mer Rouge aux montagnes d’Éthiopie. Quelques mois où le destin de Rimbaud va basculer : il devient « nègre » et anticolonialiste.

Aventure déjà prégnante dans Une saison en enfer, écriture-bilan et programme d’action, dont les citations introduisent ici la majorité des séquences et sont montrées comme la réalisation sur le terrain de prémonitions poétiques.

 

EXTRAIT :

Les hommes se remettent à discuter entre eux pendant que Rimbaud fixe la mer. Café bu, il se lève, s’éloigne le long de la grève aride, une marche familière. Il reviendra à l'aube quand un vent frais caresse les vagues.

De l’Océan Indien, l’innocente, l’implacable lumière viendra, et aussi   

la mer mêlée

Au soleil.  (Une saison en enfer)

Nouveau chaque jour, le soleil rejoint la mer dans un devenir éternel. Ce qu’enseignait Héraclite. À toi, Nature, je me rends. L’enfant de Charleville aurait aimé l’Éphésien.

 

17,00 €

Date de parution08/01/2018
EAN139782374280103
Nb Pages164
ThèmeRécits et nouvelles
DisponibilitéDisponible
Accept Site use cookies